Livres

Vous trouverez ci-dessous la liste et les liens vers mes dernières parutions, livres et e-books.

Qui n’a pas un jour vécu ce parcours initiatique qu’est le premier voyage au-delà de nos repères ? Je ne savais pas qu’il me mènerait si loin, loin dans la vie, dans la beauté, dans l’amour et dans la souffrance aussi.

Douleur de Peau, un Roméo et Juliette contemporain de chair et de sang.

 

Vous souhaitez commander ce récit en livre relié à 29 € :

Quelques articles de presse sur Douleur de Peau

Atmosphère- janvier

2008 – Notre coup de cœur

Poignant et Sincère. C’est un cri d’amour, celui d’une jeune française de « bonne » famille pour son « soleil », un Sénégalais à la peau d’ébène. (…) La force, la vérité, la profondeur du témoignage d’Aysseline de Lardemelle vous couperont le souffle, vous briseront le cœur, et, on l’espère, vous ouvriront l’esprit à la question, si sensible, du difficile métissage. « Mon bonheur est un cancer » écrit l’auteur. Pour nous, il est une lumière.

Psychologie Magazine – janvier 2008

« Un beau récit, autobiographique sur une histoire d’amour sans happy end.Ca se lit comme un roman. Pourtant c’est une histoire d’amour authentique. Celle d’une aristo normande qui part en stage en Afrique et qui tombe follement amoureuse de Souleymane, jeune Sénégalais musulman et romantique. Tout sera contre eux. Le choc des cultures, le regard cruel des autres, la désapprobation de la famille d’Aysseline, ne voulant rien savoir de cet amour « honteux » (…) Un récit courageux, émouvant, par une jeune femme passionnée, à la mémoire de l’homme qu’elle aimait »

En 3mots – janvier 2008

Dans son premier roman, Aysseline de Lardemelle raconte son premier amour, puissant et tragique pour un homme aux antipodes de ses origines sociales. Un roman sincère et sans complaisance, écrit dans une langue simplement vivante.

(…) Dans une langue limpide et sans concessions, économe d’images, et évitant les clichés les plus dangereux, Aysseline de Lardemelle mène son livre de souvenirs d’une voix déterminée. (…) Le « Je » est ferme et solide. Le personnage qui nous touche, c’est elle, l’enracinée.

Le Figaro – 17 janvier 2008

Plus fort que la mort.

C’est l’histoire vraie d’un grand amour que conte avec force et délicatesse Aysseline de Lardemelle. Une histoire, la sienne, où l’on voit qu’un grand amour, c’est un amour qui fait grandir. Souleymane et Aysseline, au début, c’est un peu Roméo et Juliette, à ceci près qu’ils ont grandi à des milliers de kilomètres l’un de l’autre : elle, dans un château normand au sein d’une famille d’aristocrates français ; lui, dans un village sénégalais. Leur point commun : leur grandeur d’âme et le goût de la danse. Ils se sont rencontrés à Dakar, alors qu’Aysseline, ayant achevé ses études, parcourait l’Afrique en quête d’elle-même. Aspirant à changer, à sortir de sa peau et de son milieu social, avide de rencontrer l’Autre. Elle n’aurait jamais imaginé cependant tomber amoureuse d’un Africain… Les mois passent, la France rappelle la jeune fille. Elle rentre seule, métamorphosée par cette expérience mais n’envisageant pas de reprendre pied dans la vie normale avec son amoureux noir de peau. Et pourtant, l’amour la rattrape. (…) Aysseline de Lardemelle a maintenant 34 ans. Avec ce livre, elle donne à celui qui est demeuré son seul amour la place d’honneur qu’il n’a pas pu occuper dans sa vie.

Est Eclair – 20 janvier 2008

« Douleur de peau  » : jusqu’au bout de l’amour

Une pleine page sur le récit avec interview.

 » (…) Un récit réaliste, émouvant et sincère. Un belle histoire. »

TC Témoignage Chrétien – 31 janvier 2008

Roméo et Juliette 2008

Trois pages d’interview et analyse du livre.

« (…) Tout au long du récit, on est tour à tour intéressé, amusé et surtour ému par ces deux êtres qui ont tant de mal à faire reconnaître leur amour. »

Coup de coeur – coup de pub – http://slovar.blogspot.com

En ces temps d’immigration choisie (?) et de la présence d’un ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du … codéveloppement, il est agréable de découvrir des ouvrages qui préfèrent parler d’histoire d’amour plutôt que de quotas réclamés par des entrepreneurs désireux de main d’oeuvre docile et bon marché. (…)

La Vie – 21 février 2008

« J’ai envie d’être ému par un beau récit (…) Ecrit d’une plume très sûre et pleine d’humour malgré le tragique de la situation, cette histoire -réelle- prend à la gorge par sa vérité. La dimension spirituelle, très forte, donne à ce témoignage une vigueur qui renvoie tout lecteur à « son » manque d’amour : l’amour qu’il n’a pas su vivre et accueillir, l’amour qu’il n’a pas su donner. Magnifique et décapant.  »

Notre Temps, Avril 2008, p125

« Elle est française, blanche et catholique, il est sénégalais, noir, musulman et romantique. Ils vont s’aimer à la folie. Pour la suivre il va renoncer à son pays, ses coutumes, à son milieu. Pour l’aimer, elle enfreint les lois de son clan sans oser le quitter. (…) Ce récit fort et authentique, écrit à la première personne, aborde de front la question des différences culturelles, de l’emprise familiale et de la liberté individuelle. Il rappelle aussi qu’un grand amour est un amour qui fait grandir »

Nomination pour le prix Bel Ami 2008

Le prix Bel Ami récompense l’auteur d’un ouvrage retraçant un destin de femme à travers une biographie, un essai ou une fiction romanesque.
La première sélection du Prix Bel Ami 2008 rassemblera seize titres qui ont été retenus selon deux critères distincts, en fonction du portrait de femme qui s’en dégage, ensuite, selon la qualité littéraire intrinsèque.

Titre retenu parmi les 16 sélectionnés :

« Douleur de peau » Aysseline de Lardemelle (Presses de la Renaissance)

Une jeune française de bonne famille vit un amour passionné avec un jeune sénégalais musulman et romantique. Choc des cultures, mort au bout du chemin. Romeo et Juliette nous tirent encore des larmes. E.R.