Ne faire QUE ce qui me fait du bien

Aysseline de LardemelleUncategorizedLeave a Comment

Responsable de ma vie, j’opte à chaque moment présent pour le chemin qui me rend heureuse.

La question impérieuse qui sous-tend ce chemin de vie est « est-ce que cela (cette activité, cette pensée, cette discussion, cet aliment, cette sortie) Me fait vraiment du bien ? »

Parfois il m’est ardu de savoir ce qui Me fait du bien à l’instant T. J’ai besoin de silence et de temps pour écouter les plus profonds désirs de mon « Je ».

Ce qui Me fait du bien un jour, ne le fait pas forcément le lendemain. Il y a des jours où cela me fait du bien de ne rien faire, il y en a d’autres où cela me déprime. Il y a des jours où aller faire une partie de tennis me fait du bien, il y en a d’autres où cela me fatigue. Il y a des jours où faire l’amour me comble, il y en a d’autres où je n’en ai pas envie.

Black-billed Gull, Larus bulleri, in flight against sky

Ce qui Me fait du bien, c’est mon « Je » inscrit dans le présent qui le sait et me le communique quand je L’écoute (au-delà des bavardages du Mental). Ce qui Me fait du bien Me remplit de joie et de sérénité. Je me sens légère, paisible, inspirée, pleine de gratitude vis-à-vis de moi-même et de mon environnement.

J’aspire à ne faire QUE ce qui Me fait du bien. C’est pour cela que je me suis incarnée. C’est pour cela que je choisis de rester sur terre. Et chaque jour me rapproche un peu plus de cette belle réalité.

 

Abordons sereinement quelques objections possibles fomentées par notre Mental inquiet.

  1. « Si je commence à faire uniquement ce qui Me fait du bien, il y a des tâches que je ne ferai plus ». Peut-être, et peut-être pas. Il m’arrive encore de faire le ménage chez moi dans la contrainte et le devoir comme je l’ai fait pendant 30 ans. Heureusement, la plupart du temps, je ne me contrains plus. J’attends le moment de ressentir un élan joyeux qui me pousse (étonnamment!) vers le ménage.
  2. « Si je commence à faire uniquement ce qui Me fait du bien et laisser chacun faire ce qui lui fait du bien, c’est l’anarchie; et la violence prendra vite le dessus « . Ce conseil est là pour vous aujourd’hui. Vous êtes suffisamment évolués et éveillés pour ne pas tomber dans la violence. Vous ne cherchez pas le pouvoir sur l’autre et l’environnement, vous cherchez la réalisation. Ceux qui n’ont pas cette liberté et cette écoute de leurs Vrais Désirs risquent en effet de s’en prendre à l’autre quand ils cherchent à se faire du bien. Pas vous, car vous tracez un chemin de liberté et bien-être … qu’ils pourront parcourir un jour !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *